ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


vendredi 4 septembre 2009

De bonne foi ?

Dans le magazine zone interdite, sur M6, Mélissa Theuriau, interviewait Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur lors d’un documentaire sur la police.

Mais, alors qu’elle aurait du rester neutre comme tout bon commentateur lors d’un sujet d’actualité, elle s’en est prise verbalement au ministre présent sur le plateau.

Dépeignant les policiers comme des brutes face aux maghrébins, et ayant une « immunité » face à la justice lors de débordement (Matraquage, Flash-ball …)

Une posture pas très déontologique qui n'a pas tardé à se traduire en actes sur le plateau, ce 30 août, la jeune femme attaquant l'homme d'Etat - prises de parole incisives, le corps hostilement tendu vers l'avant, et revenant à la charge avec des arguments discutables pour prendre son interlocuteur en défaut...

Des propos et une attitude qui ont choqué les policiers et dont ces derniers l’ont fait savoir au président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost, par un courrier qui devait être sans doute bien clair et net sur leurs avis concernant la position de cette commentatrice.

Par le biais de son secrétaire général Jean-Claude Delage, le 2e syndicat de gardiens de la paix, Alliance, s'est insurgé contre ce qu'il qualifie de "dérapage verbal", demandant que M6, au nom du "mécontentement unanime" des policiers, "se désolidarise" de sa journaliste vedette, "condamne son comportement" et "le fasse savoir aux 120 000 policiers choqués" par cet "acte isolé" : "Sans doute aveuglée par une haine non dissimulée de la police, son comportement extrêmement agressif l'a amenée à salir l'ensemble des policiers en énonçant sans discontinuer des accusations mensongères", stigmatise Jean-Claude Delage.

M6 doit déjà regretter d'avoir confié cette soirée à Mélissa Theuriau. Reste à savoir si la chaîne risquera de se mettre à dos les forces de l'ordre, compromettant la possibilité de futurs reportages, pour soutenir sa journaliste.

Son attitude n’est-elle pas en rapport avec le fait que son époux, Jamel Debbouze, est eu des problèmes avec la police lors d’un contrôle de papier ?

Dans tout les cas, une professionnelle devrait rester neutre lors de la diffusion d’un reportage ou lors d’une interview. Quels que soit ces idées, elle doit les garder pour elle lors d’une émission télévisée sauf si on lui demande de s’exprimer sur le sujet, ce qui n’était pas le cas.

Si elle veut déverser sa haine ou son mécontentement sur un sujet ou une personne, elle n’a qu’à faire un blog comme tout le monde … A bon entendeur …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire