ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


samedi 3 octobre 2009

Les USA mordus par le petit cochon

Les autorités sanitaires américaines, qui signalent une intensification de la pandémie de grippe porcine H1N1 dans le pays.

La plupart des Etats (américains) comptent un grand nombre de cas de grippe H1N1 actuellement, ce qui est inhabituel pour cette période de l'année".

Quant au risque plus important que représente l'infection des femmes enceintes par le virus, leur taux de mortalité est six fois plus élevé que pour le reste de la population.

Parmi les femmes touchées, 100 ont été traitées en soins intensifs, et 28 sont décédées entre l'apparition du virus H1N1 aux Etats-Unis en avril et fin août.

Au total, les dernières statistiques des CDC indiquent que la grippe H1N1 a entraîné l'hospitalisation de 10.082 Américains et provoqué 936 décès, dont 36 enfants.

Une analyse de prélèvements post-mortem de 77 personnes décédées des suites de cette grippe a montré qu'elles ont succombé pour la plupart à une infection secondaire, dont un tiers d'une pneumonie contre laquelle il existe un vaccin (pneumo 23).

Tous les essais cliniques menés sur cinq différents vaccins ont montré qu'une seule dose de 15 microgrammes est suffisante pour déclencher une réponse immunitaire efficace.

Les premiers vaccins se présenteront sous la forme d'un spray nasal qui devrait être efficace sous huit jours.

Selon un récent rapport du bureau des conseillers scientifiques de la Maison Blanche, qui partait de l'hypothèse d'un taux d'infection de 30%, jusqu'à 1,8 million d'Américains pourraient avoir besoin d'une hospitalisation et quelque 30.000 risquent de décéder.

Un spray nasal, qui contrairement à celui de la France, ne contient pas d’adjuvant. Mais pour notre pays n’est pas intéressé par ce dernier ? Mystère !

En France, toujours plus de 50% des Français toujours hostiles à la vaccination pour la grippe AH1N1.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire