ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


lundi 12 octobre 2009

Un péplum moderne

François Bayrou, président du Modem, compare la France de Nicolas Sarkozy à l'Empire romain, jugeant que "tous les piliers solides sur lesquels le pays s'était construit (...) chancellent et s'effritent".

"Dans la même semaine, le gouvernement propose de subventionner les élèves pour qu'ils viennent en classe. Il livre le pactole du marché des jeux sur internet à des intérêts privés, bookmakers et autres, au mépris des principes que la France respectait depuis 150 ans", affirme M. Bayrou.

"Il annonce que le déficit de l'Etat atteint 50% des la dépense publique! Et le fils du président de la République se voit installé, à 23 ans et sans aucune compétence particulière, à la tête de l'établissement public d'aménagement du quartier de La Défense" (Epad), poursuit-il.
Le fils du chef de l'Etat Jean Sarkozy a obtenu jeudi le soutien de la majorité (UMP-NC) dans les Hauts-de-Seine pour prendre la tête de l'Epad.

"Tous les piliers solides sur lesquels notre pays s'était construit, en termes de principes, de décence, de raison, chancellent et s'effritent. Cela rappelle l'Empire romain", dénonce M. Bayrou
Le député UMP Yves Jégo a qualifié samedi François Bayrou de "Néron des temps modernes" qui "cherche à mettre le feu avec une démagogie digne des pires discours populistes", alors que le président du Modem a comparé la France de Nicolas Sarkozy à l'Empire romain.

M. Bayrou a déclaré dans un entretien que "tous les piliers solides sur lesquels notre pays s'était construit, en termes de principes, de décence, de raison, chancellent et s'effritent. Cela rappelle l'Empire romain".

"Les déclarations de François Bayrou sont celles d'un homme du passé, incapable de comprendre le 21e siècle", écrit dans un communiqué M. Jégo. "Tel un Néron des temps modernes, le leader du Modem cherche à mettre le feu avec une démagogie digne des pires discours populistes, sans aucun doute pour prendre le leadership d'une opposition sans alternative ni leader ni projet".
M. Bayrou "aurait-il perdu tout sens du discernement quand il critique sur tout et à tout propos un président de la République qui déploie autant d'énergie pour moderniser notre pays dans un monde qui change", poursuit-il.

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Outremer critique un François Bayrou "aveuglé par sa quête du pouvoir" et "mal remis de ses déboires électoraux" alors que les Français ont "à deux reprises en 2007 et aux européennes récentes, les rejeté ses offres de service".

Avec un empereur à deux balles et un pyromane en puissance, on est servi.

1 commentaire:

  1. Avé Veilleur,

    Celui que tu fais rire te salue.


    Dan

    RépondreSupprimer