ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


vendredi 16 septembre 2011

Marine Le Pen vs Laurence Ferrari

Hier, sur TF1 au journal de 20 heures, était interviewé Marine Le Pen, présidente du FN.
Elle a appelé à la sortie de l’euro de la France, mais pas seule. Elle demande au « couple » Franco-allemand de forger une alliance pour l’arrêt de l’Euro. Elle a affirmé que « l’argent des Français devait rester en France ».


Concernant les prières de rue (désormais interdit à Paris), elle s’est élevée contre la transformation d'une ancienne caserne en lieu de culte musulman dans le XVIIIe arrondissement parisien, utilisable comme tel à compter de vendredi. "Je ne suis pas très satisfaite parce que je m'aperçois que l'Etat français se soumet à un véritable chantage, c'est-à-dire qu'on occupe les rues et on dit on occupera les rues tant que vous n'aurez pas violé la loi sur la laïcité en nous donnant un bâtiment".

Lorsqu'il lui a été rappelé que le lieu, une ancienne caserne militaire, était loué, Marine Le Pen a immédiatement répliqué : "2.500 euros par mois pour 1.700 mètres carrés, ça fait, je crois, 1,47 euro le mètre carré". "Je pense qu'il y aurait beaucoup de Français qui aimeraient pouvoir accéder à un logement social à 147 euros par mois les 100 mètres carrés", a-t-elle dit. "Demain dans des dizaines de villes, des gens vont pouvoir aller prier dans les rues, en exigeant des pouvoirs publics tel ou tel bâtiment", a ajouté Mme Le Pen. "C'est une caserne (...) qu'on a accordée à ceux qui violaient la loi en priant dans la rue, moi j'aurais préféré qu'on en fasse des logements sociaux", ou un "centre de détention ouvert", a-t-elle conclu.

Vu l’état des prisons, ce ne serait peut-être pas plus mal.


Laurence Ferrari s’entêtait à vouloir faire admettre à Marine Le Pen qu’elle faisait partie de l’extrême droite, bien que cette dernière lui a répondue à trois reprises « Non ».

Lorsque le sujet sur la peine de mort a été évoqué, la réponse de M. Le Pen fut simple : Un référendum aura lieu, le peuple Français choisira.

Autre thème abordé : la Lybie, ou elle a déclaré (et je pense qu’elle a raison) que les armes donnaient aux rebelles pour faire tomber la dictature de Kadhafi, font nous revenir en pleine gueule. Il est bon de rappeler que le chef de l’armée rebelle est très proche d’Al Qu’Aïda. Lorsque que L. Ferrari a attaqué M. Le Pen que la question de la Lybie ou elle avouait son désaccord, cette dernière lui a répondu que ce n’était pas elle qui avait accueilli Kadhafi comme un chef d’état, l’autorisant à planter sa tente ou il le souhaitait et dévoilant que la France avait vendu des systèmes d’écoutes sophistiqués à ce dernier alors que la rébellion avait commencé.

Comme à son habitude, L. Ferrari coupait la parole toutes les deux minutes à son invitée.

3 commentaires:

  1. Bonjour veilleur,

    Je suis totalement contre ce que tu viens de dire, Le pen reste Le pen, elle me fait peur Si elle viendrait à passer, je pense que ce sera la fin de notre république et qu’elle instaurera une dictature militaire, isolant notre pays dans le monde.
    Pour ce qui est de Laurence Ferrari, je suis d’accord, elle devrait se taire un peu plus.

    J’espère que mon opinion sera publié.

    RépondreSupprimer
  2. Veilleur,

    Je vote Fn depuis dès années et je compte bien continuer. Ce qu’elle dit est la vérité, même si cela choque beaucoup de monde.
    Si les mêmes choses étaient dites par d’autres, cela passerait tout seul, mais quand il s’agit d’un ou d’une Le Pen, tout le monde crie « halte ».

    RépondreSupprimer
  3. Mathilda,

    comme tu vois, tout le monde a le droit a son opinion et il est publié.

    Pour l'instant, chacun a encore le droit de penser ce qu'il veut ... pour l'instant.

    RépondreSupprimer