ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


samedi 21 janvier 2012

Anonymous : simples Hackers, cyber terroristes ou défenseurs des libertés ?

Après la fermeture du site de partage Megaupload (plus de 50 millions de connections par jour)  par la FBI et l’arrestation de son fondateur, Kim Dotcom, ainsi que de trois de ses collègues, le groupe Anonymous a attaqué en masse et d’une rare intensité le site du FBI, celui du département de la justice, celui des syndicats du disque et du cinéma et en France, celui d’Hadopi et même l’Elysée a été brièvement touché.


Mais qui sont-ils :

Ils portent tous un masque afin de cacher leur identité.
Ce masque est basé sur le visage de Guy Fawkes, catholique dans l’Angleterre du XVIIème siècle. Il est l’un des protagonistes de la « conspiration des poudres », un plan d ‘attentat au parlement de Westminster contre le roi jacques 1er qui persécutait les catholiques. Masque reprit dans le film « V pour vendetta ».
Voici la retranscription d’un de leurs arguments :

« Citoyens des Etats-Unis, nous sommes Anonymous. Ceci est une alerte d’urgence concernant tous les citoyens des Etats-Unis. Le jour que nous avons tous attendus est malheureusement arrivé. Les Etats-Unis censurent l’internet. Notre évidente réponse est que nous ne nous assiérons pas pendant que nos droits nous sont enlevés par le gouvernement.  Ce n’est pas un appel aux armes, mais un appel à la reconnaissance et à l’action ! Le gouvernement des Etats-Unis a maitrisé cette manière corrompue de nous donner un faux sentiment de liberté. Nous pensons que nous sommes libres  et pouvons faire ce que nous voulons. Mais en réalité, nous sommes très restreint et limité à ce que nous pouvons faire. Ce que nous pouvons penser et même comment notre éducation est obtenue. Nous avons tellement été distrait par ce mirage de liberté que nous venons juste de devenir à ce quoi nous essayons d’échapper. Pendant trop longtemps, nous avons été ralentis, comme nos frères et sœurs qui ont été arrêtés. Le gouvernement a été intrigant préparant les façons d’accroitre la censure avec l’aide des FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet), les blocages DNS (Système de Noms de Domaine), la censure des moteurs de recherche, de la censure de notre site et plein d’autres méthodes qui s’oppose directement aux valeurs et idées des Anonymous, ainsi que celle des pères fondateurs de ce pays qui croyaient en la liberté d’expression et de la presse ! Les Etats-Unis ont souvent été utilisés comme un exemple idéal de pays libre. Lorsque la seule nation qui est connue pour sa liberté et ses droits, commence à abuser de son propre peuple, c’est le moment ou vous devez vous battre par ce que d’autres vont bientôt suivre. Ne pensez pas simplement, que si  vous n’êtes pas un citoyen des Etats-Unis, cela ne s’applique pas à vous. Vous ne pouvez pas attendre que votre pays décide de faire de même. Vous devez l’arrêter avant que ça n’évolue, avant qu’il ne soit accepté. Vous devez détruire ses fondations avant qu’il ne devienne trop puissant. Le gouvernement Américain n’a-t-il pas appris du passé ? N’a-t-il pas vu les révolutions de 2011 ? N’a-t-il pas vu que nous nous opposons où qu’il se trouve et que nous allons continuer à nous y opposer ? Evidemment, le gouvernement des Etats-Unis pense qu’il est exempt. Ce n’est pas seulement un appel des Anonymous à l’action collective. Que sera l’attaque DDOS (Déni de Service Distribué) à faire ? Quels sites à défacer contre les puissances corrompus du gouvernement ? AUCUN, c’est un appel pour un internet mondial et une protestation physique contre les pouvoirs en place. Diffuser ce message partout, nous n’en resterons pas là ! Dites à vos parents, vos voisins, vos collègues, vos enseignants et toute autre personne avec qui vous entrez en contact.  Cela affecte toute personne qui désire la liberté de surfer anonymement, de parler librement sans crainte de représailles ou de protestation, sans crainte d’arrestation. Aller à chaque réseau IRC (Discussion Relayée par Internet), chaque réseau social, toute communauté en ligne et leur dire l’atrocité qui est sur le point d’être commise. Si la contestation ne suffit pas, le gouvernement des Etats-Unis doit voir que nous sommes vraiment Légion et que nous viendrons ensemble, comme une seule force, s’opposer à cette tentative de censure de l’internet une fois de plus  et par la même de décourager tout autre gouvernement de continuer ou d’essayer. Nous sommes Anonymous, Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas la censure. Nous n’oublions pas le déni de nos droits en tant qu’êtres humains libres."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire