ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


mardi 3 avril 2012

Un espoir pour des millions de personnes en France et des milliards dans le monde.

A Nantes, des chercheurs ont réussi à mettre au point un vaccin contre l'asthme, une maladie respiratoire allergique qui concerne 4 millions de Français.


Un des traitements contre l’asthme consiste à désensibiliser le patient. Pour cela, on lui administre régulièrement la substance responsable de son allergie. Mais cela ne le guérit pas. C’est en allant plus loin dans l’idée de ce traitement sur des souris, que les chercheurs de l’Inserm ont abouti à un vaccin.

Ils ont en fait réussi à faire entrer directement dans une cellule de la souris l’ADN-même qui la rend allergique. Les résultats sont très probants et d’ici 2 à 3 ans, les humains pourraient bénéficier du vaccin.

Quant à la nouvelle technique de vaccination par l’ADN, elle pourrait permettre d’autres avancées, notamment concernant certains cancers.

Trois questions se posent :

1) Ce vaccin sera-t-il disponible pour tous, ou pour une certaine catégorie de la population au départ ?

2) Les gouvernements n’étoufferont-ils pas ce projet dans l’œuf devant les pertes que cela va occasionner aux laboratoires ?

3) Les médicaments pour l’asthme rapportent des millions, si ce n’est plus aux laboratoires, ceux-ci ne vont certainement pas accepter cela avec le sourire. Quelle sera leur réaction ?

Dans tous les cas, ce serait un formidable pas en avant dans cette maladie qui est quotidiennement contraignante.

Etant moi-même dans ce cas, je vais trouver ces deux ou trois ans terriblement longs.

2 commentaires:

  1. Plus qu'une maladie, c'est un veritable handicap,vivre avec cette maladie n'est pas du tout amusante.
    On va bien et en moins d'une seconde, l'arrivée d'air est coupée, c'est terrible.
    J'attends moi aussi ce vaccin avec urgence.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez bien raison, c'est plus qu'une maladie, c'est un combat de tous les jours. Une épreuve quotidienne, angoissante.
    J'attends ce jour avec impatience.

    RépondreSupprimer