ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


jeudi 13 septembre 2012

Salon de l'emploi de Mazingarbe 2012


Voici les photos du dernier salon de l’emploi à Mazingarbe. Elles vont certainement être très différentes de celles du journal de la ville, sur lequel, la salle semble être pleine.

Ce n’est pas le nombre de chômeurs qui fait défaut, mais de nombreux stands étaient vides. Le tour était vite fait.





lundi 10 septembre 2012

Le mariage homme-femme touche à sa fin.


Le projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels leur permettra d'adopter "dans les mêmes conditions que les hétérosexuels", mais ne prévoit pas d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée, précise Christiane Taubira dans un entretien à paraître mardi dans La Croix. "Le projet de loi va étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté", déclare la ministre de la Justice, chargée d'élaborer le texte. "Nous ouvrirons donc l'adoption aux couples homosexuels et ce, dans un cadre identique à celui actuellement en vigueur", ajoute Christiane Taubira.
 

"Ils pourront, comme les autres, adopter de façon individuelle ou conjointe (de façon simple ou plénière)", précise-t-elle. L'adoption plénière entraîne la rupture définitive des liens de filiation avec les parents biologiques, alors que celle-ci demeure en cas d'adoption simple. "Ainsi, les personnes homosexuelles désireuses de devenir « parent » de l'enfant biologique de leur conjoint pourront accéder à la procédure d'adoption dans les mêmes conditions que les hétérosexuels", souligne la garde des Sceaux. "À l’heure actuelle, la procédure d'adoption est sérieuse, elle sera appliquée de la même façon pour les couples de même sexe", poursuit-elle, assurant que "l'intérêt de l'enfant est une préoccupation majeure du gouvernement".

Interrogée sur une ouverture de l'aide médicale à la procréation (AMP) aux couples de femmes, la ministre répond que ce projet de loi "ne prévoit pas d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée". "L'accès à la PMA ne rentre pas dans son périmètre", ajoute-t-elle. "Quant à la gestation pour autrui, elle ne sera pas légalisée. Le président de la République a toujours été très clair sur ce sujet lors de la campagne", précise Christiane Taubira. Dans son discours de politique générale début juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait promis qu'"au premier semestre 2013, le droit au mariage et à l'adoption" serait "ouvert à tous les couples, sans discrimination", conformément à un engagement de campagne du président François Hollande.

Cela prend son chemin doucement, le gouvernement a donc pour objectif de « détruire » le mariage tel qu’il est à présent.

Tout part vraiment en couilles dans notre pays.

lundi 3 septembre 2012

Virus ADES ou non ?

Psychose dans le Yosemite: vendredi, le Centre fédéral américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) alertait sur la présence d'une épidémie d'Hantavirus au cœur du parc national du Yosemite, en Californie, ou près de 10.000 personnes ont séjourné cet été. Faut-il avoir peur de ce virus ?


D’où vient l’hantavirus ?

Le virus est véhiculé par des rongeurs, qui en sont le «réservoir» naturel. « 'hantavirus a été décrit chez les rongeurs ou des insectivores de type musaraigne, explique Jean-Marc Reynes, responsable du  Centre National de référence (CNR) des Hantavirus à l'Institut Pasteur. On a aussi détecté des séquences du génome de l’hantavirus chez des chauves-souris en Afrique, mais les seules formes du virus associés aux maladies humaines sont celles associés aux rongeurs.»

Comment l’homme attrape l’hantavirus ?

C’est par le contact avec les sécrétions ou les excréments des rongeurs, ou en étant en contact direct avec les rongeurs porteurs du virus, que l’homme peut le contracter. Dans le Yosemite, les vacanciers qui séjournaient au camping ont pu être contaminés en inhalant des poussières contaminées. «En France, la contamination classique concerne les gens qui rentrent dans une cabane ou une grange inhabitée et qui la nettoient: en balayant, on soulève les poussières contaminées», poursuit Jean-Marc Reynes. Même danger si on remue du bois, explique le scientifique.

On peut attraper l’hantavirus en France ?

Oui, pas besoin d’être allé en camping dans le Yosemite. Néanmoins, les virus sont différents: «Le genre hantavirus représente une centaine de taxons dans le monde, explique Jean-Marc Reynes. Il y en a en Afrique, en Asie, et en France dans le quart Nord-Est du pays. Il y est véhiculé par un rongeur sauvage, le campagnol roussâtre».Pas de panique, le virus français est beaucoup moins dangereux que celui qui circule en Californie, où plus d’un tiers des malades sont morts des suites des infections pulmonaires qu’il provoque: «En France, il y a moins de 1% de mortalité pour les cas hospitalisés en France, c’est une maladie qui ne tue pas, sauf si cas particuliers», rassure Jean-Marc Reynes.

Comment s’en prémunir ?

À ce jour, les autorités sanitaires françaises assurent qu’aucun cas de contamination n’a été détecté en France, notamment parmi les 53 familles françaises passées au camping Curry Village du parc Yosemite. Aucun risque de toute façon que les voyageurs répandent le virus en France, il ne se transmet pas d’homme à homme. En ce qui concerne le virus qui vit en France, Jean-Marc Reynes conseille de ne pas toucher les rongeurs, de désinfecter avant de balayer un endroit susceptible d’être infecté et de porter un masque de protection lorsque l’on manipule du bois.

Comment se soigner ?

Le traitement est seulement symptomatique. Aucun traitement spécifique à l’hantavirus n’existe, mais il faut rapidement consulter un médecin si l’on pense avoir été en contact avec le virus. Les syndromes sont ceux d’une grippe (fièvres, maux de tête, courbatures, douleurs abdominales, voire insuffisance rénale), et l’incubation peut durer jusqu’à six semaines. Les personnes ayant séjourné au Curry Village peuvent appeler un numéro vert (0 800 636 636) pour obtenir des informations, et le SAMU a mis en place une procédure pour faire face à d'éventuelles contaminations. Le Dr Michel Nahon, praticien hospitalier au SAMU, rappelle qu'en l'absence de symptôme, il n’est pas utile d’alerter son médecin.

Serait-ce fameux virus ADES que tout le monde craint ?

Une épidémie mondiale est-elle à craindre ?

C’est plus un cheval, c’est une horde.