ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


jeudi 18 octobre 2012

Sylvia, on ne t’oubliera pas !

Je n’ai plus vraiment le temps pour m’occuper de mon blog, charge de travail oblige, mais je tenais à rendre hommage avec ce post sur Sylvia Kristel, la reine de l’érotisme.


En effet qui a pu, ou simplement voulu, oublier Sylvia Kristel, assise dans son fauteuil d’osier. Elle vient de nous quitter à l’âge de 60 ans, après un combat perdu contre le cancer.

 
R.I.P

lundi 1 octobre 2012

Le gouvernement veut-il la peau des autoentrepreneurs ???

 
 
La Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE) était reçue ce jour à Bercy par Sylvia Pinel afin d’obtenir des clarifications à propos du projet de budget 2013 qui prévoit une hausse des cotisations sociales des auto-entrepreneurs. Bercy campe sur ses positions.

La rencontre entre la FEDAE et Bercy a abouti à un dialogue de sourd. Après les déclarations de Jean Marc Ayrault vendredi, Sylvia Pinel, Ministre de l’Artisanat et du Commerce a campé sur ses positions ce lundi, confirmant les hausses de cotisations sociales de 2 à 3.3 % pour les auto-entrepreneurs dans le cadre du projet de loi de finances 2013 sans volonté d’engager la moindre négociation. Situation paradoxale, elle a confirmé son souhait de réformer le régime de manière concertée. Ce qu’a bien sur refusé la FEDAE dans l’immédiat.

Son Président juge les propos inacceptables et estime que la confiance est rompue. « Nous dénonçons cette mise devant le fait accompli et cette absence de concertation préalable, réagit Grégoire LECLERCQ à la sortie du ministère. Cette hausse n’améliora pas la protection sociale des bénéficiaires du régime et elle est vécue par tous comme une première tentative de déstabilisation du régime. »

Les craintes de l’organisation sont d’autant plus grandes que la plupart des auto-entrepreneurs gagnent moins que le SMIC tout en devant se contraindre à un chiffre d’affaires limité. Cette hausse impactera directement le pouvoir d’achat des auto-entrepreneurs de 280 euros par an en moyenne. Ce qui n’est pas le cas des autres professionnels indépendants qui déduisent ces charges de leur chiffre d’affaires. La réforme est d’autant plus préjudiciable pour l’économie, puisque rien n’assure désormais que les 70.000 auto-entrepreneurs, qui basculaient dans le régime général chaque année, auront la faculté de poursuivre cet élan.

Didier BARBET, Vice-Président en charge des relations internationales rappelle que 85 % des nouveaux emplois créés en Europe le sont par des micro-entreprises. « À ce titre, il est important de venir constater les succès de l'auto-entrepreneur qui franchissent les seuils et deviennent de vraies TPE/PME ! ». En effet, il appelle les auto-entrepreneurs à se faire entendre lors du salon de la micro-entreprise qui se tiendra du 9 au 11 octobre, porte Maillot à Paris où les différents ministres sont attendus.

En attendant, la mobilisation se poursuit. Partout en région et dans les départements, les référents et les adhérents se mobilisent pour sensibiliser l’opinion et les élus. Une pétition a d’ailleurs été lancée sur le site de l’organisation et plus généralement, une campagne de communication virale sur les réseaux sociaux. Les jours et les semaines qui viennent risquent d’être mouvementés puisque la FEDAE envisage de mener une véritable bataille populaire et parlementaire pour faire reculer le gouvernement.


Il faut rappeler que les autoentrepreneurs ne sont en rien concurrents des artisans, leur chiffre d’affaires est totalement différent.

À croire que le gouvernement veut la mort de ceux qui tentent de s’en sortir.