ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


lundi 11 mars 2013

Le bénévolat tue l’emploi.


Que cela plaise ou non, c’est la réalité. Là où l’on travaille gratuitement, des personnes rémunérées pourraient y exercer une activité.

Malheureusement, les bénévoles prennent beaucoup de places dans beaucoup de secteurs.  Que ce soit dans les associations, ce qui louable je ne dis pas le contraire, mais des personnes pourraient trouver là un emploi et enfin sortir de la galère.
 
Les bénévoles regroupent plusieurs catégories de personnes. Il y a des travailleurs qui font ça sur leur temps libre (ils n’ont sûrement pas un métier fatiguant), des chômeurs (sans doute, les plus cons. Travailler gratuitement quand on recherche un emploi ???) et des retraités (à croire qu’ils n’ont plus que ça à foutre).

Le nombre d’annonces de personnes fournissant du travail bénévolement fourmille sur internet. S’ils n’ont pas besoin d’argent, tant mieux pour eux, mais qu’ils pensent à ceux qui galèrent pour trouver un petit boulot mal payé.

Nombreux seront ceux et celles qui trouveront ce que je dis abominable.

Mais comme je m’en fous royalement…

3 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi. Le bénévolat est un systéme d'arnaque à l'emploi. Tu travaille gratuitement, c'est incoyable alors que tant de personnes meurent de faim faute d'argent, il y en a certain qui travaille pour rien.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai 51 ans et je suis à l'ass. Je ne sais plus comment faire pour m'en sortir, alors je ne peux que te donner raison. Moi, je ne peux pas me permettre de travailler gratuitement. En ce moment, je ne sais même plus comment faire pour remplir mon réservoir d'essence. Je suis au bout. alors, je ne comprends pas commnt on peut travailler gratuitement !!!!

    RépondreSupprimer
  3. C'est surtout valable pour les Anciens, ceux qui ont eu les Trente glorieuses et qui laissent les Trente Merdeuses aux autres, dont je suis. Mais on est déjà au-delà du bénévolat : maintenant, il faut payer pour travailler (ouverture de dossiers, press book, vacances dans la coopération ou dans l'agriculture, les chantiers de rénovation... tout ce travail qui est devenu du loisirs. Les gens s'emmerdent tellement dans leur travail...)

    RépondreSupprimer