ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


samedi 27 avril 2013

Le racisme anti-blanc.


Il était tant qu’une tentative de reconnaissance soit faite concernant ce problème. On parle toujours de racisme envers les personnes dites de couleur, mais rien n’avait jamais été fait en faveur d’un blanc subissant le racisme, existant pourtant depuis longtemps.


Un homme de 28 ans est poursuivi pour agression violente à caractère raciste ainsi que pour propos anti-blanc. Plusieurs témoins ont déclaré avoir assisté à la scène. L’accusation reproche à l’agresseur d’avoir provoqué à sa victime une interruption de travail de 39 jours.

Le parquet a retenu trois circonstances aggravantes : attaque en réunion, utilisation d’une arme (tesson de bouteille) et agression à caractère raciste. Le prévenu aurait lancé les insultes suivantes : sale blanc ainsi que sale français. Ce procès devait se tenir en octobre 2012, mais avait été renvoyé.

La LICRA (ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), s’est portée partie civile, une première pour elle d’ailleurs. Elle a toutefois déclaré que les Français blancs ne sont pas majoritairement victimes du racisme dans leur propre pays. Elle devrait sortir un peu plus et se rendre compte de ce qui se passe dans certains endroits.

Le prévenu reconnaît s’avoir battu, mais uniquement pour protéger un camarade et nie le caractère raciste.

Y a-t-il une chance que ce procès aboutisse et fasse ainsi jurisprudence ?

J’en doute fortement.

jeudi 25 avril 2013

Mouvement de reconnaissance des asexuels.


Peu de personnes connaissent le mode de vie de ces personnes. Ce mouvement regroupe autant les hétéros sexuels que les homos sexuels, mais ils n’ont aucun rapport charnel avec d’autres personnes. Alors qu’il faut bien l’avouer, la mode est au sexe libre, les asexuels reconnaissent n’avoir aucun désir sexuel, même pour les personnes qui les attirent.
 
 
Ce mouvement regroupe autant les hommes que les femmes, sans différence d’âge, de religion ou de vie professionnelle en a assez de passer pour des anormaux ou des extraterrestres et comptent bien faire reconnaître leur mouvement comme une existence à part entière.

L’AVA (Association pour la visibilité asexuelle) organise le 26 avril 2013 une journée afin de faire connaître leur mouvement.

mardi 23 avril 2013

Le mariage vient d'être abattu sans aucune pitié.


Hollande et compagnie ont fait ce que personne n’avait jamais osé faire, détruire l’un des fondements de la civilisation : le mariage.

 
Oui, il faut le dire, le mariage est mort. En donnant la possibilité d’accorder ce droit à tous, le symbole que représenté le mariage a désormais autant de valeur qu’un rouleau de papier toilette.

On me traitera d’homophobe…, … je m’en fous. Je suis contre la légalisation du mariage pour les homos, le PACS avait déjà été inventé pour eux, suite aux réclamations qu’ils faisaient, car ils n’étaient pas assez reconnus.

Mais c’est comme pour beaucoup de cas, on leur donne la main, on te bouffe le bras.

Hollande a fait là l’une de ses pires erreurs, car il s’est mis à dos non seulement ceux qui ne sont pas socialistes, mais également ceux qui sont contre ce passage en force de la loi sans qu’un référendum ne soit appliqué, alors que c’était l’une des promesses faites par celui-ci lors des élections, mais comme l’on dit promesse de politicien, promesse qui compte pour rien.

Cela se paiera chèrement aux prochaines élections qui vont arriver, quoique concernant les maires, les Français votent souvent par rapport à ce qu’il fait pour la ville et non pour le parti qu’il représente.

Le gouvernement  a fait un coup bas aux citoyens, qui ne restera pas sans conséquence aux prochains grands rendez-vous électoraux.

Le PS est enterré pour pas mal de temps. Et vu qu’il n’a pas fini de faire des conneries d’ici à la fin de son mandat, il ne creuse pas sa tombe avec une pelle, mais avec un tracteur.

À force de traiter les personnes comme des bêtes, ils le deviennent et mordent.

Moi président de la République, je bâillonnerai tous les Français qui ne sont pas d’accord avec moi.


Voilà la phrase qu’aurait dû dire François Hollande lors des débats de l’élection présidentielle, au lieu de nous enfumer avec de belles paroles.


L’emploi, son cheval de bataille : Il n’y a pas eu autant de chômeurs depuis longtemps.

Le logement social : Le nombre de sans logis où mal logés explose.

 Aucune grande décision ne sera prise sans l’avis des Français : La loi sur l’emploi passée en force, le mariage homo = la France bâillonnée.

L’UMP a fait un référendum, mais comme la réponse ne lui convenait pas, il ne s’en est pas occupé. Le PS, lui n’en fait pas, cela va plus vite.

Et les Français dans tout ça ? Ils n’intéressent que les partis d’opposition qui espèrent récolter leurs voix aux prochaines élections. Après cela, plus d’importance.

L’UMP déclame que le PS n’écoute pas la voix du peuple et elle a raison, mais lorsqu’elle était au gouvernement, elle s’en moquait également.

jeudi 18 avril 2013

Le PS se suicide petit à petit.


Alors que les Français ne demandent à pouvoir vivre mieux, le gouvernement PS actuel s’emploie à détruire petit à petit les espoirs des citoyens.

 
Alors qu’il avait promis de ne pas augmenter la TVA (contrairement à l’UMP), celle-ci va augmenter.

Alors qu’il avait promis de ne pas augmenter les charges sociales (contrairement à l’UMP), celles-ci vont augmenter.

Alors qu’il avait promis de ne pas toucher aux auto-entreprises (contrairement à l’UMP), il veut limiter au mieux la durée de celles-ci.

Il impose le mariage gay alors qu’une très grande partie du pays n’en veut pas.

Il critiquait l’UMP de ne pas faire assez de référendum (bien que quand la réponse ne plaisait pas, le projet passait tout de même), il refuse d’en faire un alors que les manifestations sont de plus en plus virulentes à son égard.

Résultat :
                  Le PS & Co critiquait la droite pour ce qu’elle fait actuellement.
                  L’UMP critique la gauche pour ce qu’elle ferait si elle était à leur place.

Conclusion : La gauche est finie pour les prochaines élections et l’on va se retrouver avec la droite qui n’est guère mieux.

Futurs pots de départ à la retraite


vendredi 12 avril 2013

Sylvia Pinel s'explique après ses propos sur le régime des auto-entrepreneurs.


Après la horde de critiques et de protestions qui ont suivi les propos de Sylvia Pinel, elle a décidé d’expliquer plus en détails ses suggestions (bien que différentes de celles du rapport).



Il est vrai que si Sylvia Pinel ne veut pas rester dans l’histoire comme la femme qui a fait fermer plusieurs centaines de milliers d’entreprises en quelques jours…

Il faut savoir que 56% des 2,3 millions de créations d'entreprises intervenues depuis quatre ans sont le fait des auto-entrepreneurs. L'objectif de l'exécutif est donc de "favoriser la création d'entreprises classiques, à plus fort potentiel de croissance", souligne Sylvia Pinel.

En les faisant passer de "l'auto-entreprenariat à l'entreprenariat tout court", le gouvernement veut mettre fin à la précarité de ce statut. Et la ministre de citer ses chiffres : 90% d'auto-entreprises actives ne dégagent pas le Smic, et 450.000 sur les 900.000 recensées fin février ne dégagent pas de revenus du tout.

Ce sont de bien belles paroles, mais comment des auto-entrepreneurs ne touchant même pas le Smic, pourraient payer les charges des entrepreneurs ? C’est totalement illogique.

Parmi les pistes de réformes envisagées, il est question de limiter la durée de ce statut pour celui dont c'est l'activité principale. Ceux qui montent leur auto-entreprise pour générer un revenu d'appoint ne sont pas concernés par une éventuelle limitation dans le temps. Mais "une réflexion doit avoir lieu sur le seuil à partir duquel il n'est plus question de revenu d'appoint", prévient-elle.

Ceux dont c'est l'activité principale ont un autre objectif, selon la ministre: "déboucher sur une création d'entreprise pérenne qui crée de la croissance et de l'emploi". Pour les aider à y parvenir, "il faut les accompagner, leur faire savoir ce qu'il convient de faire lorsqu'on est chef d'entreprise". Aujourd'hui, "les auto-entrepreneurs se disent abandonnés dans la nature, alors que les autres entreprises ont leurs propres réseaux", assure-telle.

Les aider comment ? avec des prêts qu’ils mettront des années à rembourser, s’ils y arrivent un jour !

Dans les semaines à venir, Sylvia Pinel compte rencontrer les fédérations des auto-entrepreneurs et les fédérations des artisans pour discuter de ces sujets, avant de formuler des propositions définitives.

Les rencontres, si elles ont lieu, ne devraient pas servir à grand-chose, lorsque l’on voit qu’elle change les recommandations du rapport à sa guise.

jeudi 11 avril 2013

Sylvia Pinel vs les auto-entrepreneurs.


Alors que le gouvernement est incapable d’enrayer le chômage, voilà qu’une nouvelle fois, celui-ci avec à sa tête Sylvia Pinel, ministre de l’artisanat, s’en prend une nouvelle fois aux auto-entrepreneurs.  

Alors qu’ils et elles tentent de s’en sortir par eux-mêmes, voilà que cette femme veut limiter dans le temps la durée du régime de l’auto-entrepreneur entre 1 à 5 ans selon les cas.

Malgré le rapport fait par l'Inspection générale des finances (IGF) et l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) qui recommande de ne pas limiter dans le temps ce régime, Pinel décide de passer outre et d’imposer ses idées.

Si c’était pour faire cela, cela ne servait à rien de demander ce fameux rapport et simplement de dire que l'on voulait détruire le régime tel qu’il est actuellement.

                  NE NOUS ENTERREZ PAS… NOUS NE SOMMES PAS MORT !
 
Les gouvernements se succèdent, mais les faits restent, ils écrasent les petits qu’ils veulent sortir la tête de l’eau et aident les grosses sociétés.

Plus de 90% des auto-entrepreneurs fermeront si cette proposition est acceptée. Le travail au noir va de nouveau exploser et le nombre de chômeur également, mais cela n’a pas l’air beaucoup d’inquiéter le gouvernement.

Plus de la moitié des entreprises qui ouvrent en France se fait sous le régime de l’auto-entrepreneur, mais le gouvernement n’en parle pas beaucoup.

Détruite ce régime aura pour résultat d'anéantir la vie de beaucoup de personnes.

Ne laissez pas enterrer vivant les auto-entrepreneurs !

Rapport d’évaluation des auto-entrepreneurs.


Dans leur rapport sur l'évaluation de l'auto-entrepreneur publié le 10 avril, l'IGF (Inspection générale des finances) et l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) détaillent 28 recommandations. Objectif : "asseoir sur des bases renforcées" un régime qui "rencontre un grand succès" mais "ne fait pas l'objet d'un suivi suffisant".



Recommandation n° 1 : Conserver les paramètres fondamentaux du régime en matière de déclaration et paiement des obligations sociales (taux forfaitaire de prélèvement sur le dernier chiffre d'affaires connu).

Recommandation n° 2 : Renforcer le caractère contributif du régime en matière d'indemnités journalières maladie et maternité pour que les droits soient proportionnés à l'effort contributif et accessibles à partir d'un revenu de 200 SMIC horaires.

Recommandation n° 3 : Prévoir des exonérations de CFE pour les AE avec les chiffres d'affaires les plus faibles (moins de 7500 € de CA annuels).

Recommandation n° 4 : Supprimer l'exonération de CFE liée aux trois premières années d'activité.

Recommandation n° 5 : Intégrer la CFE dans " le panier des cotisations et contributions réglées forfaitairement dans le cadre du régime. sous forme d'un prélèvement additionnel.

Recommandation n° 6 : Rendre obligatoire, lors de l'adhésion et tant pour le formulaire papier que pour le formulaire en ligne, la mention " activité principale ou accessoire, pour tous les AE quelles que soient leur qualité (artisan, commerçant ou profession libérale) et leur activité. Rendre ce critère bloquant afin que la déclaration d'activité ne puisse être validée en l'absence de cette information.

Recommandation n° 7 : De la même manière, rendre obligatoire et bloquante sur la déclaration d'activité certaines mentions telles la date et le lieu de naissance.

Recommandation n° 8 : Rendre obligatoire et bloquante sur la déclaration d'activité le statut du déclarant avant son entrée dans le dispositif (s'il était salarié, le nom et immatriculation SIREN de son ou ses employeurs).

Recommandation n° 9 : Conserver le périmètre des activités concernées par le régime.

Recommandation n° 10 : Ne pas limiter dans la durée le bénéfice du régime et ne pas modifier les règles de radiation du régime.

Recommandation n° 11 : Enrichir l'enquête de l'INSEE sur une cohorte d'autoentrepreneurs de questions en matière de connaissance et de mise en oeuvre des obligations de l'AE.

Recommandation n° 12 : Mettre en place une requête statistique permettant un chaînage entre les comptes d'AE et les comptes de travailleurs indépendants et publier une synthèse des résultats obtenus (ACOSS).

Recommandation n° 13 : Financer des projets d'études sur le positionnement et les activités des auto-entrepreneurs dans leur secteur (DGCIS).

Recommandation n° 14 : Garantir le respect des qualifications professionnelles pour les professions réglementées de l'artisanat par l'immatriculation gratuite au registre des métiers et de l'artisanat des artisans à titre complémentaire ou principal des AE concernés.

Recommandation n° 15 : Subordonner le bénéfice du régime à une attestation d'assurance lorsque la réglementation de la profession concernée le requiert, l'adhésion étant " suspendue et I'AE empêché d'exercer en attente de l'envoi au CFE des documents justificatifs.

Recommandation n° 16 : Assurer la coordination des acteurs de l'accompagnement et veiller à l'implication concrète de chaque acteur selon ses objectifs.

Recommandation n° 17 : Améliorer la connaissance des auto-entrepreneurs par le réseau d'accompagnement.

Recommandation n° 18 : Agir dès la création d'une auto-entreprise : informer et former.

Recommandation n° 19 : Accompagner l'AE dans la pérennisation et le développement de son activité.

Recommandation n° 20 : Assurer le financement des dispositifs de formation et d'accompagnement individualisé.

Recommandation n° 21 : Développer la synergie avec des réseaux d'entreprise.

Recommandation n° 22 : Étendre le dispositif d'information de l'employeur à l'exercice d'activités relevant du contrat de travail que l'activité se fasse auprès des clients de l'employeur ou non, par une modification de l'article L 1234 14 1 du code de commerce et de l'article 19. V de la loi du 5 juillet 1996.

Recommandation n° 23 : Préciser les dispositions de l'article R. 2323-17 du code du travail pour que le bilan social transmis au comité d'entreprise mentionne les données connues de l'employeur en matière d'auto4 entreprenariat (exercé par les salariés dans le domaine d'activité de l'entreprise, recours par l'entreprise à des autoentrepreneurs).

Recommandation n° 24 : Modifier le décret du 30 décembre 2008 pour préciser que l'AE indique clairement sur ses documents sa qualité d' " Auto-entrepreneur " et étendre cette obligation aux activités libérales.

Recommandation n° 25 : Faciliter l'ouverture et l'accès en consultation des fichiers détenus par les partenaires; organiser des flux de fichiers de I'ACOSS vers les organismes consulaires afin de les mettre en situation de contacter les nouveaux entrepreneurs.

Recommandation n° 26 : Renforcer la coopération entre l'A COSS et l'inspection du travail d'une part. les organismes versant des revenus de transfert d'autre part et donner des instructions convergentes de verbalisation et de détection des situations à risque aux corps de contrôle compétents.

Recommandation n° 27 : Développer les contrôles préventifs en concertation avec les organisations professionnelles.

Recommandation n° 28 : Utiliser l'exploration de données issues des déclarations des AE pour cibler davantage les contrôles.

Pour les courageux voulant lire le rapport complet (faire un copier coller) : http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Auto-entrepreneur_-_IGAS-IGF.pdf

 

mercredi 10 avril 2013

La Grippe A est de retour en France.


Un jeune homme de 23 ans serait décédé de la grippe H1N1 en Meurthe-et-Moselle. Le virus ne serait pas directement responsable de la mort de cette personne, mais il en était porteur, une autopsie l’ayant confirmé.

 
Cette personne souffrait depuis plusieurs jours d’une grippe sévère lorsque son état a empiré de manière très rapide. Selon les propos rapportés par le père de la malheureuse victime, les secours ne seraient intervenus que plus de 2 heures et demie après l’appel au SAMU.

La victime serait décédée dans d’atroces souffrances, une suffocation accompagnée de perte de sang par le nez.

La justice, pour le moment, n’a pas confirmé la présence du virus.

L’institut de veille sanitaire a reconnu, une triple grippe a circulé en France, la H3N1, la H1N1 ainsi qu’un virus B.

Il faut se rappeler quand 2009 et 2010, la grippe porcine, H1N1, s’était fait connaître en France. Elle aurait infecté dans notre pays quelques 18 millions de personnes et aurait provoqué 269 décès reconnu par ce virus (donc…)

Il ne faut pas se cacher la vérité, le virus est toujours présent dans notre pays.

Tôt ou tard, il faudra en prendre conscience, j’espère qu’il ne saura pas trop tard.

La grippe aviaire a fait son retour.


Le virus nommé H7N9, nouvelle souche du virus aurait déjà tué au moins 8 personnes. Il n’y aurait pas encore de transmission d’homme à homme, et comme ces révélations viennent de l’OMS …


Un vaccin crée contre le H5N1, en 2006, est toujours existant, mais la population l’accuse d’inoculer la maladie et refuse de recevoir une injection. Seule solution restante, les masques et le fameux Tamiflu, un antiviral.

Celui-ci aurait été efficace en 2006 et donc, d’après les spécialistes, devrait l’être aussi pour ce virus. Pourtant de telles doses ayant déjà été données en 2006, il se peut que le virus, ayant muté, résiste au Tamiflu.

Celle-ci avait-elle seulement un jour disparu ?

Bel avenir en perspective.

mardi 2 avril 2013

lundi 1 avril 2013

Ce qui change avec le 1er avril.


Comme chaque année, le 1er avril marque un tournant dans l’économie des Français, ne rêvez pas non plus, ce n’est pas le jour à faire des folies avec vos économies, si vous en avez encore


Revalorisation des retraites : +1.3%, youpi, nos petits vieux vont pouvoir faire la fête. Au moins un paquet de chips en plus par mois.

Minimum vieillesse : +1.3%. Idem pour le paquet de chips.

Allocations familiales : +1.2%, mais une réforme va les frapper de plein fouet, alors attendez pour vous réjouir.

Prix du gaz : -0.6%. Ne vous réjouissez pas trop vite, il va de nouveau rapidement augmenter de plus de 0.6%.

Les pilules de 1er et 2eme génération : gratuites pour les 15 à 18 ans.  Le risque de prendre ces pilules est toujours présent, mais maintenant c’est gratuit.

Les pilules de 3eme génération ne sont plus remboursées, maintenant pour risquer sa vie, il faudra payer… dur !

IVG : à ne pas confondre avec le TGV. Remboursée à 100% au lieu de 70%. Une augmentation à prévoir des IVG. Des embauches possibles.

Trêve hivernale : Elle est finie, on recommence à mettre les gens dehors comme des chiens galeux.

Et ce n’est pas un poisson d’avril.