ATTENTION ... ATTENTION ... ATTENTION

Quelques images et propos peuvent choquer certains lecteurs de ce blog. Les lecteurs et lectrices de moins de 18 ans sont donc priés de quitter ce blog dès leur connexion.


vendredi 12 avril 2013

Sylvia Pinel s'explique après ses propos sur le régime des auto-entrepreneurs.


Après la horde de critiques et de protestions qui ont suivi les propos de Sylvia Pinel, elle a décidé d’expliquer plus en détails ses suggestions (bien que différentes de celles du rapport).



Il est vrai que si Sylvia Pinel ne veut pas rester dans l’histoire comme la femme qui a fait fermer plusieurs centaines de milliers d’entreprises en quelques jours…

Il faut savoir que 56% des 2,3 millions de créations d'entreprises intervenues depuis quatre ans sont le fait des auto-entrepreneurs. L'objectif de l'exécutif est donc de "favoriser la création d'entreprises classiques, à plus fort potentiel de croissance", souligne Sylvia Pinel.

En les faisant passer de "l'auto-entreprenariat à l'entreprenariat tout court", le gouvernement veut mettre fin à la précarité de ce statut. Et la ministre de citer ses chiffres : 90% d'auto-entreprises actives ne dégagent pas le Smic, et 450.000 sur les 900.000 recensées fin février ne dégagent pas de revenus du tout.

Ce sont de bien belles paroles, mais comment des auto-entrepreneurs ne touchant même pas le Smic, pourraient payer les charges des entrepreneurs ? C’est totalement illogique.

Parmi les pistes de réformes envisagées, il est question de limiter la durée de ce statut pour celui dont c'est l'activité principale. Ceux qui montent leur auto-entreprise pour générer un revenu d'appoint ne sont pas concernés par une éventuelle limitation dans le temps. Mais "une réflexion doit avoir lieu sur le seuil à partir duquel il n'est plus question de revenu d'appoint", prévient-elle.

Ceux dont c'est l'activité principale ont un autre objectif, selon la ministre: "déboucher sur une création d'entreprise pérenne qui crée de la croissance et de l'emploi". Pour les aider à y parvenir, "il faut les accompagner, leur faire savoir ce qu'il convient de faire lorsqu'on est chef d'entreprise". Aujourd'hui, "les auto-entrepreneurs se disent abandonnés dans la nature, alors que les autres entreprises ont leurs propres réseaux", assure-telle.

Les aider comment ? avec des prêts qu’ils mettront des années à rembourser, s’ils y arrivent un jour !

Dans les semaines à venir, Sylvia Pinel compte rencontrer les fédérations des auto-entrepreneurs et les fédérations des artisans pour discuter de ces sujets, avant de formuler des propositions définitives.

Les rencontres, si elles ont lieu, ne devraient pas servir à grand-chose, lorsque l’on voit qu’elle change les recommandations du rapport à sa guise.

2 commentaires:

  1. Je suis auto-entrepreneur depuis 3 ans, mais je dégage un CA de 100 euros par mois. Comment je pourrais ouvrir ma société et payer les charges avec ça ? J'ai créé mon auto entreprise pour gagner un petit peu d'argent en plus car je suis au chomage. S. Pinel veut détruire une chose faite par sarkozy, c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nombreuses personnes pensent comme vous. Plus de 90% des auto entreprises ne peuvent franchir se cap.

      Supprimer